Hébergement web de sites internet, services et solutions multimédia.

Le besoin de répondre massivement aux besoins d'hébergement a vu l'émergence de sociétés spécialisées dans l'hébergement. Les possibilités d'hébergement proposées sont très variées que ce soit par leurs tailles ou leurs complexités. Un vrai casse-tête !

Les informations indiquées sont régulièrement soit trop générales (rendant la description inutile pour faire un choix), soit trop complexe à appréhender sans les connaissances adéquates. Il arrive aussi que les informations requises ne soient pas indiquées. Tenter de faire un choix qui soit éclairé sans consulter, à toutes les chances de transformer un projet fonctionnel en véritable cauchemar. Les anecdotes échangées entre développeurs à ce sujet peuvent être aussi croustillantes qu'effrayantes.

Pourquoi consulter et respecter les conseils d'une agence spécialisée pour votre hébergement ?

La raison la plus simple est de ne pas augmenter les coûts.

  • Par un serveur qui ne peut pas être utilisé mais dont vous paierez probablement l'abonnement pendant la durée d'engagement (en supplément du nouveau) ;
  • par un serveur sur-dimensionné qui coûte plus cher en location.
  • par un serveur mal adapté qui nécessite des coûts et du temps supplémentaire (configuration, installation de systèmes de backup, FTP, etc) ;
  • par un serveur mal configuré qui ne laisse comme possibilité que de pallier cette mauvaise configuration en modifiant le produit lui-même ;
  • etc.

En plus d'augmenter les coûts, un mauvais choix peut entraîner une augmentation ou un non-respect des délais : tous les développeurs ont déjà vécu des cas où le serveur n'était fourni que la veille ou l'avant veille en plus de poser un des problèmes cités plus haut.

Les pires choix, pouvant entraîner la perte de l'intégralité du produit/site après quelques années (voir plus bas).

Dimensionnement d'un hébergement par type

Un surdimensionnement d'un hébergement n'est jamais souhaitable pour diverses raisons, la plus simple à appréhender et la multiplication des coûts. Pour certains types d'hébergements, de nombreux aspects ne sont pas à la charge de l'hébergeur, pourtant ils sont nécessaires. SI vous avez choisi par vous-même un type d'hébergement nécessitant du travail en plus, cette mauvaise surprise, vous sera facturée en conséquence par votre prestataire web.

Quelques explications pour éviter ce genre de surprise, du moins grave au plus grave :

Hébergement mutualisé

Hébergement le plus courant qui possède les entrées de gamme les moins onéreuses. Pour ce type, les offres les plus poussées apportent les avantages du choix matériel des VPN/dédiés tout en conservant la sécurité.

Le plus courant et le plus sur, disons que dans 90% des cas c'est le bon choix. Presque tout est déjà prêt à être utilisé et ne nécessitera probablement que peu d'intervention. Ce qui peut mal se passer :

  • sous-dimensionnement (il suffira de quelques instants pour mettre à niveau vers l'offre mutualisée supérieure) ;
  • mauvaise configuration des technologies (nécessite de prendre en compte ce problème en modifiant le produit à héberger) ;
  • etc.

Ce type n'est toutefois pas adapté à l'installation de services tiers.

Hébergement VPN

Pour le second choix, l'entrée de gamme est inférieure aux meilleurs mutualisés. Des coûts de maintenance et de configuration auprès de votre prestataire web apparaissent. Des parties comme les sauvegardes deviennent partiellement votre préoccupation.

Pour « simplifier » un hébergement dédié mais virtualisé où tout serait modulaire. Comme pour un serveur dédié, vous pouvez choisir le matériel et le système d'exploitation. Les éléments nécessaires pour héberger un site sont souvent présents de base. Par contre les éléments pour faciliter la mise en place ou l'intervention sur le produit sont probablement manquants. Des éléments comme des backups automatiques de différentes parties (base de données, fichiers, journaux, etc.) ou la supervision/monitoring de l'état du serveur ne seront pas présents (et devront être installés par votre prestataire web).

Ce qui peut mal se passer :

  • sur-dimensionnement avec un produit déjà installé, seul le déménagement réduira la facture (et pas tout de suite) ;
  • sur-dimensionnement avec un nouveau produit à installer, l'investissement d'installation et de configuration de services (pour éviter des surprises) dépasse probablement l'engagement de location du serveur en plus d'un nouveau serveur mutualisé pour la même durée (le choix est donc simple) ;
  • mauvaise configuration des technologies, ce qui nécessite une intervention sur le serveur (ou sur le produit en cas d'incompatibilité de services) ;
  • etc.

L'installation et la configuration étant faite pour déployer ce genre de prestation en masse, elle est donc de fait obligatoirement très générique (voire basique). Ce qui peut mener à de graves problèmes :

  • mauvaise configuration entrainant avec le temps une saturation de l'espace disque système (si pris en charge tardivement devra être monté virtuellement comme s'il était un disque externe sur un autre serveur pour pouvoir faire les opérations nécessaires… des hébergeurs n'ayant parfois que des offres avec un engagement de durée, vous vous retrouvez avec deux factures pour l'intervention) ;
  • mauvaise configuration qui en cas de défaillance matérielle peut entraîner la corruption de fichiers ou même de la base de données (ce qui en l'absence de système de backup installé et fonctionnel par le prestataire Web revient à « tout perdre ») ;
  • etc.

Serveur dédié

Dernier choix, le plus complexe et le plus cher, même la sécurité de l'hébergement deviennent partiellement votre préoccupation.

Vous êtes véritablement seul sur votre serveur. Les opérations liées au matériel nécessitent des interventions physiques. Tout ce qui est mises à niveaux de la configuration, backup, supervision et sécurité dans ledit serveur doivent être réalisés par la société web. Demander de « juste héberger » le produit sans faire le nécessaire pour les points précédents est rapidement une très mauvaise idée. Les problèmes étant les mêmes que pour l'hébergement VPN mais exacerbés par l'aspect intervention physique (pouvant augmenter le temps d'intervention et donc le coût).

De plus les mises à jour de sécurité doivent être appliquées et tout problème lors du redémarrage suite à une mise à jour système peut se révéler catastrophique. Si vous êtes dans le cas du serveur dédié, vous avez tout intérêt à avoir un prestataire de choc et un serveur « miroir » et/ou de préproduction. Cela augmente les coûts de maintenance et hébergement, mais apporte dans ce cas-là, tellement plus de sérénité et tellement moins d'interruption de service.

Ce qu'il faut savoir et retenir

Tout ce qui n'est pas hébergement dédié apporte plus de complexité, de coûts et de délais dans un projet. Ils peuvent être nécessaires dans le cas de création de produits ou services un peu plus poussés qu'un site vitrine ou e-commerce simple.

La plupart des sites e-commerce se satisferont amplement dans serveur mutualisé musclé puisque même des offres avec choix matériel sont disponibles (grace aux technologies de virtualisation). Choix qui n'étaient pas envisageables dans les années 2000, mais apporte désormais tellement plus de sureté quant à la vie de vos produits.

Vous aurez toujours des e-mails de rappels pour les paiements dont l'envoi commencera (souvent) un mois à l'avance. Ce ne sont pas des gens qui traitent les problèmes de paiement, les traitements sont automatisés. Ne tentez donc jamais de faire trainer le paiement d'une facture d'hébergement, ce serait votre perte car vous n'auriez plus rien. À l'instant où le délai est dépassé, l'hébergement est suspendu. Et en fonction de l'hébergeur, sous les 2/3 jours tout peut être effacé.

Même si les hébergeurs semblent offrir sensiblement les mêmes prestations, ils ne sont pas tous égaux. Infrastructure de réseaux, versions antédiluviennes ou tout simplement mauvaise configuration d'un serveur (quel que soit le type) sont des différences dont la connaissance ne s'obtient que par l'expérience.

Nous avons déjà vu des cas, où des sites étaient moins bien hébergés qu'ils n'auraient dû l'être et pour plus cher. Parfois dans d'autres pays que le public ciblé (ce qui est parfois justifié) (ou de la société du produit) ce qui peut poser des problèmes légaux, fiscaux, de performance, etc.

Heureusement la multiplication des gros hébergeurs semble avoir réduit le nombre de sociétés (re)sous-traitant leurs hébergements hors pays (pour vulgariser, les données ont plus de chemin à parcourir en passant de grande ville en grande ville).

C'est pourquoi nous vous conseillons de suivre les conseils d'un spécialiste et de choisir exactement l'offre d'hébergement qu'il vous a indiqué pour votre sérénité et le bon déroulement du projet.